En juillet découvrez notre programmation : 3 spectacles dans le Quartier Favreau

Rendez-vous le jeudi 16 juillet à 20h15 devant l’Eglise St Berandette un duo de Fil (30 min) tout public

 

 

 

Rendez -vous le 30 juillet 11h à la Baraque à Cirque « Que le Grand Cirque Te Croque » spectacle familial à partir de 3 ans dans la limite des places pensez à vos masques !!! (35 min)

Au milieu d’un joyeux bric-à-brac de vieux objets rafistolés reprennent vie, animés par une inventivité débordante. Véritable « grenier magique » ce spectacle nous fait découvrir l’univers du cirque sous une forme sensible et poétique.

Inspiré par le Cirque de Calder et les mécanismes de Tinguely, « Que le Grand Cirque te Croque » revisite les codes du cirque traditionnel, loin des strass et des paillettes.

Assis en bord de piste, les enfants s’émerveillent des prouesses de la voltigeuse, s’étonnent de l’arrivée du singe mystérieux et tremblent de peur de voir l’ours Doudou se transformer en homme canon… Quant aux adultes ils sont invités à voyager dans leurs souvenirs avec simplicité, et faire resurgir la part d’enfant qui est en eux…

 

Rendez-vous le 30 juillet 18h rue Lieutenant-Colonnel de Malleray (derrière la Caisse Epargne) à partir de 14 ans

 

Pascaline Herveet, autrice, interprète, directrice artistique du Cirque du Dr Paradi et du groupe musical Les Elles, présente une version solo, brute et minimaliste de sa pièce, Les Petits Bonnets.

Dans ce texte qui vole comme une série de gifles, elle interroge le corps sous toutes les coutures, à travers le témoignage fictif de trois ouvrières qui se révoltent dans un atelier de lingerie. Parlant ou chantant, Pascaline Herveet, en Madame Loyale narratrice, incarne tour à tour les trois personnages et propose une transposition poétique de l’histoire populaire et contemporaine de la lutte ouvrière féminine, au plus proche des publics et des territoires.
Prêts pour l’essayage ? Attention, il reste quelques épingles : ça pique !

Ces spectacles sont programmés dans le cadre d’un financement contrat ville « Quartier d’été »

 

la baraque à cirque